Pétition autonomie alimentaire et transition

Pétition autonomie alimentaire et transition

Pétition à l’adresse du Conseil d’Etat du Canton de Vaud et de la Municipalité de la Ville de Lausanne

Nous demandons à nos autorités d’agir sans attendre pour garantir notre souveraineté alimentaire et favoriser les transitions professionnelles vers les métiers liés à la production agricole biologique locale. 

Préambule

Selon l’OFAE (Office fédéral pour l’approvisionnement économique du pays) : « La production suisse couvre, en moyenne, 50 % de la demande. Cela signifie que notre pays est tributaire de l’étranger pour couvrir totalement ses besoins en aliments. »

Le 17 décembre 2018, l’assemblée générale des Nations Unies a voté en faveur de la Déclaration des Nations Unies sur les droits des paysan-nes et des autres personnes travaillant dans les zones rurales. La Suisse s’est fortement impliquée dans ce processus et a voté pour son acceptation. La mise en œuvre de la Déclaration correspond à la réalisation de la souveraineté alimentaire.

Le 29 septembre 2018, l’initiative populaire pour une souveraineté alimentaire est rejetée par 68,4% des Suisses. Cependant, 4 cantons romands ont dit «oui». Le canton de Vaud accepte à 57% l’initiative d’Uniterre. 

Le 19 mars 2019, l’urgence climatique est déclarée par le Parlement vaudois.

Le 15 août 2019, la Ville de Lausanne émet un rapport sur les pistes à suivre pour atteindre la neutralité carbone d’ici 2030.

Le 24 juin 2020, le Conseil d’Etat adopte le Plan climat 1ère génération, présente les mesures d’impulsion du Plan climat vaudois et répond aux objets parlementaires.

Face à l’urgence climatique et la destruction rapide de la biodiversité, la préservation de nos vies est une nécessité absolue. Nous sommes inquiet-es face à la dépendance alimentaire qui nous amènera dans une situation plus dramatique encore lors des prochaines crises économiques, écologiques et sanitaires. 

En conséquence, l’urgence nous force aujourd’hui à demander:
  • Au Canton ; la mise en place de la souveraineté alimentaire par le biais d’une agriculture écologique et diversifiée tournée vers la production locale, ainsi que des conditions de travail équitables. Nous demandons l’augmentation du nombre d’actif-ves dans l’agriculture, la garantie du droit à l’utilisation, à la multiplication, à l’échange et à la commercialisation des semences par les paysan-nes. Le Canton doit garantir la transparence sur le marché et favoriser la  détermination  de prix équitables. Le Canton doit veiller au renforcement des échanges commerciaux directs entre paysan-nes et consommateurs-trices. En outre, le Canton doit mettre en place, par le biais de subventions des mesures d’insertion socioprofessionnelles, la valorisation des métiers liés à la terre et aider ainsi à la transition professionnelle. Ces métiers sont l’avenir dans un monde qui doit repenser les métiers cruciaux liés au changement climatique et à la perte de la biodiversité, ces dangers imminents pour notre survie.
  • A la Ville de Lausanne sur la base du contenu du Rapport-préavis Nº 2019 / 30 du 15 août 2019 de la Ville de Lausanne d’étendre son rayon d’action par ; – la transformation des espaces verts de la ville en des espaces de formation et de transition métiers et de production agricole en conformité avec des normes écologiques (bio, perma, sans OGM). Nous lui demandons d’être innovatrice et avant-gardiste dans son rôle de capitale vaudoise en favorisant la formation citoyenne aux métiers de l’agriculture biologique, la valorisation des métiers liés à la terre et à la transformation artisanale des produits alimentaires et de faciliter la transition par le biais des mesures d’insertion socioprofessionnelles communales.
Elles et ils soutiennent l’initiative
  • Varinka Baehler, travailleuse sociale
  • Regula Barben, bénévole dans le maraîchage
  • Nina Belfouzi, travailleuse sociale, insertion socioprofessionnelle et chargée de communication
  • Valérie Borloz Schaller, secrétaire syndicale USV
  • Berthe Darras, secrétaire permanente à Uniterre
  • François Devenoge, agriculteur chef d’exploitation, ferme la Lizerne
  • Gaëtane Dutrieux, travailleuse sociale
  • Lionel Frei, chargé de communication
  • Stephanie Fuchs, paysanne et masseuse
  • Mathieu Genoud, paysan à la ferme du Joran
  • Sara Gnoni, conseillère communale verte et CEO The Positive Project
  • Brian de Grenus, mécatronicien et étudiant en énergie et technique environnementale
  • Stéphane Lecorney, ingénieur
  • Mathilde Marendaz, co-fondatrice des associations AlternatYv et Be-Hôme, militante, étudiante
  • Eline Muller, agriculture du futur
  • Sarah Perrin, journaliste scientifique
  • Morin Rochat, agriculteur, Mauraz
  • Virgile Rochat, pasteur
  • Ivo Stotz, architecte EPFL
  • Joëlle Tharin, travailleuse sociale et architecte
  • Josef Zisyadis, co-président Slow Food Suisse et directeur de la Semaine suisse du Goût
  • Michelle Zufferey, secrétaire permanente Uniterre
IMPORTANT
  • Vous devez valider votre signature, si vous ne recevez pas de mail veuillez vérifier votre boîte “courriers indésirables” (spam).
  • Si vous rencontrez un problème, nous pouvons valider votre signature sur demande par mail à info@autonomie-alimentaire-et-transition.ch

Signer

45 signatures

Partager avec vos amis:

   

Nombre de signatures : 45
Les autres signataires :
45 Elise M.
44 Audrey R.
43 Jean-Claude H.
42 Vincent H.
41 Alice D.
40 Alizée L.
39 Christiane S.
38 Caterina T.
37 Nathalie B.
36 Marion S.
35 Fabienne P.
34 Justine R.
33 Quentin T.
32 Marlyse L.
31 Steven T.
30 Pia B.
29 Sandra R.
28 Tiago B.
27 Marie-Pomme M.
26 Valérie D.
25 Barbara S.
24 Loris S.
23 Daniel G.
22 Romain S.
21 Carina C.
20 Laurent S.
19 Nadège T.
18 Sima D.
17 Anne B.
16 Josiane H.
15 Lionel F.
14 Antoine T.
13 Cédric L.
12 Jeanne A.
11 Riccardo G.
10 Evelyne C.
9 Catherine E.
8 Gaetane D.
7 Jonas R.
6 Arno R.
5 Ariane B.
4 Sonja H.
3 Isabelle G.
2 Simon C.
1 André B.